Le cimetière chinois de noyelles-sur-mer de la cwgc

Notre commune a été le témoin direct d'une période de la Guerre 1914-1918.

 

Dés 1915,le manque de main d’œuvre se fait sentir à l’arrière front. La mission TRUPTIL passe un accord avec le gouvernement chinois pour recruter des travailleurs. Ces ouvriers volontaires sont issus de la province de SHANDONG, population très pauvre de la Chine. Après une traversée maritime de deux à trois mois, ils arrivent en France et sont dispersés sur tout le territoire.

 

Le plus grand camp de travailleurs chinois en France se trouve dans notre commune.

80 000 chinois sont passés à Noyelles-sur-mer pendant cette guerre.

la vie au camp

Le camp doté de baraquements en toile et en bois, cerné par des rangées de fils de fer est surveillé par des troupes britanniques.

 

Chaque travailleur portait un bracelet où son numéro de matricule y était gravé. Ces travailleurs assuraient les transports des marchandises , la réparation des routes, l'entretien des chevaux de la cavalerie anglaise, ...

 

Les moins chanceux construisaient des abris, creusaient des tranchées, réparaient les chemins dévastés par les obus et participaient à l'aménagement de positions de repli. Des cuisiniers préparaient les rations alimentaires. Les anglais payaient le beurre et les œufs, le reste de la nourriture venait d'Angleterre.

 

Ces ouvriers chinois enrôlés par les anglais, avaient tous un contrat de cinq ans. Ils étaient payés un franc par jour selon le travail effectué. Ils travaillaient 7 jours sur 7, à raison de 10 heures de travail par jour.

 

Un seul jour de repos leur était accordé : le jour de l'an chinois.

 

Un hôpital,construit pour soigner 300 personnes fut agrandi lors de l'épidémie de la grippe espagnole pour accueillir 1500 malades.

Dans le camp,la discipline était rigoureuse.

 

En Août 1920, le ministre de la guerre autorise un certain nombre d'ouvriers chinois à rester en France après avoir résilié leur contrat.

implantation du cimetière

Le 28 août 1917, le conseil municipal de la commune de Noyelles-sur-mer, réuni sous la présidence de Monsieur Gourlin, donne son accord pour l'implantation du cimetière chinois.

 

Ce cimetière a été officiellement inauguré le 23 mars 1920.

Il a été reconnu comme cimetière militaire britannique, le 30 novembre 1921 par arrêté préfectoral.

 

échanges et jumelage

Le 30 octobre 1983, Monsieur Claude de Valicourt, maire de notre commune, recevait à la mairie 130 chinois parmi lesquels l'Ambassadeur de Chine/Taïwan à Paris et le président de diverses associations chinoises en France. Une chatoyante oriflamme symbolise notre amitié.

Pour sceller cette amitié, un serment de jumelage a été signé entre les mairies de Noyelles et de Tung Kang le 14 Décembre 1984. Monsieur de Valicourt a été invité à se rendre à Tug Kang. La république populaire de Chine a offert deux lions en pierre à la commune,ceux-ci trônent à l’entrée du village de Nolette.

témoignage d'archives

Retrouvez le témoignage d'une habitante de notre village qui a vécu l'arrivée de ses travailleurs chinois.


aujourd'hui

Un gazon impeccablement coupé entoure 841 stèles blanches, ce cimetière est la dernière demeure de ceux qui ont accompli leur mission avec bravoure et abnégation.

 

Chaque stèle porte un numéro de matricule, une phrase en idéogrammes chinois traduite en Anglais et parfois un nom.

Le mémorial rappelle la mémoire de 42 travailleurs ne disposant pas de sépulture.

 

Ce lieu inspire le respect et est entretenu par la Commission des Sépultures du Commonwealth (CWGC).

Pour plus d'informations  consultez le site officiel du Commonwealth sur le lien suivant : CWGC

 

Un  conseiller municipal, Michel Galiani, ainsi que quelques bénévoles ont réalisé (mars 2017) grâce à leurs travaux de recherches et aux archives disponibles, un mini film d'une trentaine de minutes.

 

Ce film déroule et retrace grâce à des images d'archives l'arrivée des travailleurs chinois dans notre commune durant la Première Guerre Mondiale.

 

devoir de mémoire

A l'arrivée du printemps, plusieurs dizaines de chinois y célèbrent le Qing-Ming (célébration des morts en Chine)

Ce cimetière attire des personnalités de tous horizons (ex: Rex Lipman, Général australien) et de toutes confessions.

Le registre des visiteurs montre des messages de toutes nationalités.

Ce lieu intrigue aussi les jeunes,de nombreux collégiens et lycéens viennent le découvrir.

fête du qing-ming 2018

La Cérémonie de la commémoration pour la mémoire des Chinois de la Grande Guerre a eu lieu le dimanche 8 avril 2018. Cette année marquait la dernière année de la commémoration du centenaire sur le front occidental. Elle était organisée par deux associations : la Fondation pour la promotion des échanges culturels franco-chinois présidée par Mr Paul Ting et l'Amicale des anciens légionnaires d'origine chinoise en France. De nombreuses autres associations chinoises se joignirent à celle précédemment indiquées.

De nombreuses personnalités tels que l'ambassadeur de Chine en France, S.E.M Zhai Jun, Carl Liversage représentant de la CWGC, Mr Benoit Lemaire (sous préfet d'Abbeville), Mr Buon Tan (député de Paris), Mr Laurent Somon (président du conseil départemental), Mr Jean Louis Demarest (maire de Noyelles-sur-mer) et d'autres élus de la Somme et de la Seine Saint Denis se sont exprimées.


fête du qing-ming 2017

Le 9 avril 2017, jour de "Qing-Ming", fête des morts chinoise, le maire ainsi que ses adjoints ont accueilli quelques personnalités. Cette cérémonie était présidée par Madame le consul de Chine, y assistaient également  Boupha Ting, président de l'association des chinois en France, Gérard Longuet, (ex-ministre de la Défense et des anciens combattants de 2011 à 2012), Jean Claude Buisuine (Député), Jérôme Bignon (sénateur), Patricia Poupart(représentante pour la région de  Xavier Bertrand), Stéphane Haussoulier et Carole Bizet.



quelques liens utiles